Versaen Adrien

place Maurice Van Meenen, 6 - Saint-Gilles


sculpture

L’horloge mobile d’Adrien Versaen nous transporte dans le désert ou devant le fleuve : là où le tombeau du poète attend la traversée.
Elle invente le temps avec les outils de la forge et de la rêverie.
Stèle et cadran où le soleil empenne ses flèches.
Char d’un dieu rude dans la poussière des chemins de campagne.
Elle appartient à l’univers généreux où le temps est vécu non comme finitude et enfermement mais comme débordement de la lumière.
Le bruit du temps est ici chant profond, battement de coeur, battement du marteau sur l’enclume.
L’horloge d’Adrien appartient au monde plus ancien où le temps connaissait les saisons, marchait à pas d’homme, demeurait fluide comme un ciel immense.
Serge Meurant.


Van Meenen 6 - Adrien Versaen