Soleil trompeur


Silski Rachel

rue Roosendael, 140 - Forest


aquarelle , dessin , peinture , techniques mixtes

10 ans après ma première participation à Parcours d’Artistes pour laquelle mon travail "Traces de coquelicots" sur la première guerre mondiale avait été primé par les Coups de Cœur, je reviens avec une nouvelle série de petits formats. Cette nouvelle série intitulée "Soleil trompeur" utilise les couleurs rouge et noir, et le papier (mêmes couleurs, même média). Le style a évolué. Me situant entre abstraction et figuration, les traits forment une mémoire tracée pour faire surgir des images, avec ou sans corps, des impressions de paysages… Mon propos est de donner à travers le foisonnement des traits ou de leur parcimonie, un accueil à la couleur. Que ce soient des paysages paisibles, des paysages en guerre ou des corps indistincts, il s’agit de donner une image à la fragilité, à l’évanescence de la vie humaine, tragique, où se côtoient joie, souffrance, amour et mort.


En ouvrant cette maison d’artiste (construite en 1933 par l’artiste peintre Nestor Cambier) au public qui le souhaite, j’espère partager mon goût pour les matériaux que j’utilise pour faire foisonner les images. Il s’agit de matériaux nobles : encre de Chine, pigments. Les papiers sont très divers : les papiers de riz que je froisse pour évoquer la fragilité, les papiers aquarelle, les papiers épais Steinbach, le papier Do venu de Vietnam…
Je souhaite présenter des séries de travaux qui se font échos : Traces de coquelicots (2006-2013), Soleil trompeur (2015) et Mythologiques (2008-2013) par les thématiques qu’ils charrient : la guerre, le sacrifice (des peuples), l’amour, la mort.