Les Pôles

Aux côtés des ateliers, les infrastructures communales se mettent également aux couleurs de Parcours d’Artistes pour vous proposer des rencontres privilégiées avec des collectifs, des approches pluridisciplinaires, des workshops, des performances, des concerts,…

P1 PARVIS SAINT-GILLES 37 MAISON DU PEUPLE

  • X VISAGES A DECOUVERT, X ARTISTES A DECOUVRIR
  • CARTES POSTALES
  • BAPTEMES DE TERRE

La réunion de plusieurs artistes dans un lieu unique sera l’occasion pour les exposants et les visiteurs de voyager à leur guise d’une carte à l’autre, d’un portrait à l’autre et ainsi de créer un réseau de communication d’un espace à l’autre et d’un artiste à l’autre. Le projet pourra alors exister et prendre toute son ampleur, mettant à l’honneur tout à la fois, dimension artistique, humaine et sociale.
Une occasion de souhaiter à l’ancienne Maison du Peuple un bon centenaire. Ce bâtiment dédié à l’éducation permanente, à la formation, à la culture et à la solidarité fut en effet inauguré en 1906.

A. X VISAGES A DECOUVERT, X ARTISTES A DECOUVRIR

L’exposition « X visages à découvert, X artistes à découvrir » proposera une galerie de portraits des artistes qui font de Parcours ce qu’il est, avec la complicité d’An-So Galand et Robert Van Craen choisis pour leur travail intitulé « Human Race 2% ».
Un fond noir facile à transporter, un appareil photo, la rue… un espace et ils sont prêts.
A Bruxelles, à Cuba, dans le Sahara, au Brésil, le principe reste le même. Les gens viennent de façon spontanée et ils font alors une et une seule photo. Comme échange, chaque personne recevra ultérieurement son portrait, un tirage N&B. Human Race, c’est aujourd’hui plus de 2500 portraits. 2500 rencontres et échanges qui s’inscrivent dans un travail. En isolant l’individu devant un fond noir, ils soulignent la richesse de nos différences. Quand ils assemblent les portraits en séries, ils soulignent alors la force de notre unité. Un regard à travers lequel ils invoquent la dignité de tous les êtres humains. Un regard sur la reconnaissance d’un individu en particulier, sur la reconnaissance d’un ensemble d’individus, sur l’ensemble de tous les individus.


B. CARTES POSTALES

L’exposition de cartes postales réalisées par les artistes participant à Parcours d’Artistes, jouant en quelque sorte le rôle d’exposition récapitulative du savoir faire des artistes.

Le format de la carte postale présente l’avantage de permettre une exposition présentant une œuvre de chaque artiste, vu le nombre de participants, et répond à la logique du voyage, du parcours dans la ville.


C. BAPTEMES DE TERRE

Fred Martin nous propose une expérience insolite. Que vous soyez artiste participant au Parcours, amateur d’art ou simplement tenté par le défi, quelque soit votre âge, il prend votre empreinte dans l’argile, quelques minutes de votre temps et voilà votre visage ancré dans l’argile, moulé, et devenu un masque de plâtre. Ces masques sont exposés pendants les trois week-ends de Parcours et vous reviennent dès la fin du mois de mai. Un baptême de terre…

« Fred Martin n’a aucune peur de se confronter à l’autre. Au contraire, avec lui l’autre devient moteur. Le peintre utilise le pinceau, Fred Martin utilise la rencontre. Cette confrontation lui laisse une trace et cette trace fait œuvre.

Quand il appuie sur la tête d’un corps de "passage" dans l’argile molle, il lui fait vivre une expérience plutôt qu’il ne commet un portrait. Le résultat n’en est que le bon prétexte et l’acte d’une façon artistique de prendre contact avec l’autre, de lui dire "bonjour". La confrontation à la terre est rapide. Le négatif remplit le plâtre. L’extraction du modelage ressemble à un "mini accouchement" avec les questionnements habituels (du genre ; quelle tête va-t-il avoir ?). Mais au regard des réactions, la chose déterrée qui s’offre à nos yeux est difficile à nommer. Pourquoi cette difficulté ? C’est qu’apparemment, cela n’est pas notre portrait : la ressemblance est douteuse et pourtant impossible de dire que cela ne vient pas de nous car c’est indubitablement notre empreinte.
C’est en fait l’empreinte de notre visage s’enfonçant dans la terre. C’est l’empreinte d’une expérience. A première vue, certains plâtres rappellent les masques mortuaires mais chez d’autres, cette sensation reliée à la mort ressemble vite à une farce : les visages se figent en grimaces de toutes sortes, parfois jusqu’à déformation outrancière, comme un pied de nez désespéré à l’inévitable échéance qui attend chacun de nous. »

Martin SINGER, artiste plasticien.

Ce travail sera réalisé avec la participation de jeunes issus du tissu associatif de Saint-Gilles, le CIFA, Le Bazar, la maison des jeunes Le Local et les Éducateurs de rue.

P2 RUE DE PARME 69 MAISON PELGRIMS

COLLECTIF ATOUTAZART

Le collectif Atoutazart est un réseau d’artistes qui s’est donné comme objectif de promouvoir la création et de diffuser le travail des artistes, en privilégiant les rencontres avec le public.

Atoutazart propose dans le cadre du Parcours d’Artistes à la fois une exposition, différents types d’animations (concerts, théâtre de rue, …) et une série de workshops auxquels petits et grands peuvent participer à titre gratuit.

WORKSHOPS

Les samedis de 14 à 19 heures : Workshops et bar ouverts (avec ambiance musicale)
Les dimanches de 14 à 19 heures : Bar ouvert (ambiance musicale) et découverte des résultats du workshop de la veille.

Studio photo expérimental – Katherine Longly et Magali Gilmant : 6/05, 13/05, 20/05

Ce workshop invitera les visiteurs à se faire tirer le portrait… à la sauce lomo ! Portraits en trois dimensions, en mouvement, avec une lumière fluo ou un accessoire insolite… Toutes ces images seront exposées au fur et à mesure. Le dernier dimanche, chacun pourra venir retirer son portrait.

Création d’instruments de musique et « labo son » – Matthieu Goeury et Frédéric Treffel : 6/05

Création d’instruments de musique à base de matériaux de récupération et de construction. Manipulation de ces instruments afin de comprendre facilement les codes musicaux de base. Les « labo son » sont des instants privilégiés de création de nouvelles synergies entre musiciens ou « touche-à-tout » n’ayant jamais exercé leur art ensemble. Le but de chaque rencontre est la production d’un titre, enregistré et joué lors de l’événement.

Films d’animation – Kris Genijn : 6/05, 13/05, 20/05

Les visiteurs pourront manipuler des objets sous une caméra ; chacun fera ainsi 5 à 10 secondes d’animation. Les uns suivant les autres, nous obtiendrons ainsi un petit film.

Techniques picturales – Herb Cells, Alain Van Aasche : 13/05, 20/05

Les visiteurs auront l’occasion de toucher les pinceaux, de sentir la texture de la toile et de mouiller une feuille aquarelle afin de créer leur propre image. On parlera du lien entre l’imaginaire et le trait en couleur et on rendra ce lien plus court à l’aide des actes ou des conseils des participants...

Fresque collective – Madeleine Tirtiaux : 6/05, 13/05

Madelaine Tirtiaux coordonnera la peinture d’une fresque créée par les participants au workshop. Les participants en choisiront la thématique.

ANIMATIONS

Vendredi 5 mai

Dès 20h, déambulation des Fanfoireux de la Maison du Peuple à l’atelier de la rue du Mont-Blanc, 26 ; verre de l’amitié et ambiance musicale.

Vendredi 12 mai
Dès 19h30, à la Maison Pelgrims : concerts de Guillaume Ledent & Dîne à 4 Orchestra (chanson française à texte, aux accents folk, jazz, world) et Kaméléon (folk - chanson française).

Samedi 20 mai
Dès 20h30, à la Maison Pelgrims : Concert surprise festif.

Dimanche 21 mai
Dès 15h00, à la Maison Pelgrims : Cabaret-spectacles pour enfants - l’accent sera mis sur le théâtre de rue ; plusieurs numéros courts se succéderont pour le plus grand plaisir des petits et des grands !

P3 Place Maurice Van Meenen 39 HOTEL DE VILLE – FONDATION PIERRE-PAUL HAMESSE

SALON DE MAI - 25e ANNIVERSAIRE DE LA FONDATION HAMESSE

Pour célébrer le 25ème anniversaire de la Fondation Pierre-Paul Hamesse, les salles de l’Hôtel de Ville accueilleront une exposition d’œuvres récentes des lauréats du Prix Hamesse proclamés depuis plus de vingt ans, ainsi que le traditionnel « Salon de Mai », doté non seulement du Prix Hamesse, mais aussi des Prix Patrick Lecomte, Véronique Trampon, Prix des entreprises et Prix du Public.

Au lendemain de la brutale disparition de Pierre Paul Hamesse, Echevin de la Culture de Saint-Gilles en 1981 fut constituée la fondation qui porte son nom afin de poursuivre les objectifs que s’était assignés cet homme de lettres, de théâtre et avocat : développer une politique de la culture qui laisse place au souvenir des grands artistes de la Commune, tout en soutenant les jeunes talents dans le domaine des arts et des lettres.

Depuis 1981, le salon de Mai a permis à plus de cinq cents jeunes artistes d’exposer leurs œuvres sélectionnées - parmi quelques 350 œuvres déposées chaque année - par différents jurys composés de personnalités du monde des Arts.

Vernissage le 11 mai à 18h30, proclamation des lauréats et remise des prix à 20h30

P4 Rue du Métal 40 DAKAR/SAINT-GILLES - ARTEFAKT - ATELIER ZINNEKE - EXPO ACADEMIE SAINT-GILLES - LE CLIENT D’ABORD

Ces expositions se dérouleront dans l’espace sis 40 rue du Métal, bâtiment acquis par la commune de Saint-Gilles dans le cadre du programme contrat de quartier « Métal-Monnaie » financé par la Région Bruxelles-Capitale. Cette future infrastructure collective est située dans un des quartiers de Saint-Gilles les plus peuplés en jeunes créateurs de tous horizons.

1. DAKAR - SAINT-GILLES

En mai 2006, aura lieu la 6ème édition de la Biennale de Dakar. L’occasion était trop belle d’établir un pont entre le off de cet événement et Parcours d’Artistes 2006.
Une exposition réunissant « des artistes européens et africains de différents pays » comme ils se définissent est organisée dans ce cadre. Elle constitue une occasion où les artistes africains pourront exposer leurs œuvres et participer à des rencontres d’artistes, workshops, débats à partager.

Il s’agit d’un partenariat avec l’association Points Communs qui poursuit le rapprochement et la collaboration entre artistes d’horizons divers pour l’échange et la diffusion. Cette association multiculturelle est représentée pour ce projet par Ibrahima Kebe, artiste plasticien sénégalais et Djim Sokhna, artiste saint-gillois d’origine sénégalaise.

Djim Sokhna exposera dans ce cadre avec Angel Barrero, sculpteur, Ariane Bosquet, peintre (qui exposera également à Dakar en off chez Michel Bouckaert), Antonio D’Antuono, peintre et Franca Ravet, peintre.

Trois artistes vivant à Dakar exposeront à Saint-Gilles avec au programme une série d’animations : Issa Diop, sculpteur (en collaboration avec la délégation de la Communauté française de Belgique), Birame Thiombane, peintre et Moussa M’Baye, peintre.


2. ARTEFAKT ASBL

Dona Gillon, Ingrid Simon, Johan Legraie, Mathilde Laroque, Maurin Fontaine, Mikael Falke, Norma Berardi, Pascale Barret , Sébastien Monnoye, Selin Ertan.

Photographie - peinture – installation - vidéo

Artefakt est une asbl qui agit comme collectif d’artistes. Son action se concrétise principalement par une diffusion artistique séparée en deux axes qui sont les moteurs du fonctionnement de l’asbl.
Le premier est virtuel, il s’agit d’un site Internet (http://www.artefakt.be). Ce site met en valeur la dynamique de réseau par le biais de blogs personnels d’artistes. (la nouvelle version du site sera présentée à l’atelier du web lors de Parcours d’Artistes)
Le second est en prise avec le réel : l’organisation d’événements artistiques et de rencontres entre artistes. Dans ce cadre, Artefakt développe depuis 3 ans maintenant un projet artistique d’envergure avec l’exposition EMMA (l’édition 2006 étant actuellement en préparation). Cette exposition a lieu une fois par an dans l’ancienne Brasserie Atlas en collaboration avec l’asbl Kiméra.
Ce projet vise à offrir un espace de visibilité à des artistes contemporains. Cet événement original mêle un grand nombre de disciplines artistiques : arts plastiques, danse, performances, installations, vidéo, musique, arts graphiques. Une trentaine d’artistes y participent chaque année. L’exposition a ceci d’unique qu’à chaque édition il est proposé aux artistes de redéfinir l’espace de la brasserie par le biais de leurs créations, les œuvres présentées lors de l’exposition étant à chaque fois créées in situ.

3. ZINNEKE

Pour la préparation de la Zinneke Parade, le Pôle Sud a pu s’approprier le 40 Métal, un cadre où s’épanouir dans le plaisir et la création … qui à l’image de la Zinneke Parade, favorise les rencontres, les échanges, la découverte.

Les activités qui s’y sont déroulées sont très diverses : des créations de costumes en câbles électriques, des fouets géants pour danser un tango endiablé, des répétitions de percussions sur corps à l’aide de bouteilles en plastique.

Lors du Parcours d’Artistes, ce lieu se fera vitrine pour vous montrer les créations que ce lieu aura su susciter : il est fort à parier qu’il y aura de quoi être épaté …

Cette exposition a pour objectif de rendre compte de la dynamique du Pôle Sud de la Zinneke dans laquelle chacun peut partager son enthousiasme, sa curiosité, son savoir-faire avec les autres. Quel que soit son âge ou sa profession d’origine, chacun devient danseur, charpentier, costumier… Et tous servent un objectif commun : être prêts pour le jour Z.

Le 13 mai, la Zinneke Parade se déclinera autour du thème « Toekomst à venir ». Le Pôle Sud prendra des airs de NO(w) FUTURE et aura comme matériau exclusif de récupération :ELECTROMénager

4. ACADEMIE DES BEAUX-ARTS DE SAINT-GILLES (J.-J. GAILLIARD)

Exposition pluridisciplinaire de sculptures, dessins, peintures, illustrations et BD, céramique et photo.
Il s’agit d’une sélection de travaux d’élèves de l’Académie, en quelque sorte un avant-goût de l’exposition de fin d’année qui se déroulera les samedi 3 et dimanche 4 juin de 14h à 19h et le lundi 5 juin de 17h à 20h.

Les samedis 6 et 13 mai, démonstration d’une technique de céramique : le raku.
Le samedi 20 mai : fabrication d’un four papier, technique primitive de cuisson de céramique.

Il y a également, à l’Académie même, au 108 rue de l’Hôtel des Monnaies, les ateliers-reliure des enfants et adolescents.

Combler le fossé entre les pratiques académiques traditionnelles et les pratiques artistiques actuelles, permettre à l’élève de développer une création personnelle et autonome, concourir à son épanouissement en promouvant une culture artistique, voilà les objectifs premiers de notre école.
C’est le chemin intégrant l’apprentissage technique, l’expérimentation, l’acquisition d’une culture qui est important. Il amènera l’élève à libérer sa créativité dans un projet personnel. Apprendre à regarder, curiosité, tolérance, aiguiser son sens critique, oser, se défaire de préjugés, forment un ensemble d’attitudes essentielles auxquelles est attachée l’école. Parce qu’elles constituent non seulement le ferment d’une concrétisation artistique mais également la nourriture construisant le rapport au monde de l’élève. Les diversités des âges, des milieux sociaux, des désirs, des ambitions, font de notre école un espace particulier, où des questions sont posées, des vérités sont confrontées, des rencontres s’opèrent, qui construit et véhicule des valeurs.

5. "LE CLIENT D’ABORD..."

Issus de courants différents, 4 plasticiens se rencontrent à Saint-Gilles, dans le cadre du Parcours d’Artistes avec le but évident de faire découvrir leur degré d’inspiration. Ils n’ont en commun que leur vie et la bonne humeur. Optimisme garanti.

Paul Parker présente des interventions sur "icônes" vécues. Un art héraldique revisité.

Nathalie Vercautere fera connaître une série de collages. Déluge d’images réelles et de représentations inconscientes mêlées d’humour décalé.

LuX proposera un univers mouvant et lumineux. Eclairage 3D constitué d’éléments recyclés.

Alexandre Hoppenbrouwers expose ses dessins, gravures et peintures. Un trait torturé dans un univers intimiste.

P5 RUE DE ROME 24-28 MAISON DU LIVRE

« AU CABARET DES ÂMES »

« L’ECLAT DE RIRE DE RABELAIS,
LE SOURIRE DE CERVANTES,
LE RICANEMENT SATANIQUE DE VOLTAIRE »

La fin du 19è s. voit naître Les Hydropathes créés par Goudeau. Sa rencontre avec Salis, directeur du cabaret Montmartrois Le Chat Noir et quelques complices, généra ce qu’on nomme depuis l’esprit Montmartrois. Entre la Belgique et Montmartre des liens se tissèrent. Des artistes belges, y trouvant une "famille artistique", établirent des contacts étroits avec la Butte ou s’y installèrent. Nombre d’artistes Montmartrois se produisirent ou créèrent des cabarets du même esprit en Belgique, rencontrant, selon leurs dires, un terrain souvent bien plus fertile qu’en France. Ces échanges se nourrirent à la force d’un esprit, qui renaît inlassablement, un peu partout et à différentes époques.
© Fanchon DaemersIl anime et solidarise les êtres décidés à combattre la morosité ou l’injustice ambiante. Une fraction de la société belge se sentit en affinité avec ce mouvement culturel narguant de façon festive la difficulté de vivre, avec comme armes l’humour, l’amour et l’art. Ainsi fleurirent, à l’instar de Montmartre, un nombre important de Républiques ou Communes libres.
Fanchon Daemers

La Maison du Livre, située dans ce "Montmartre Bruxellois" qu’est Saint-Gilles, accueillera durant Parcours d’Artistes :
11/05 : Récital au Cabaret des Âmes par Fanchon Daemers.
17/05 : Ubu sur la Senne par Al Botroûle (marionnettes).
23/05 : Journaux caustiques et subversifs d’hier et d’aujourd’hui (C4, Mandrill, Galopin, Batia, Haro, le Diable-au-corps, Le Flirt, …).
(date à déterminer) Soirée Jardin du Paradoxe et du Mensonge Universels.
6/05 au 3/06 : Expositions : Artistes contemporains Sarcastiques et Frondeurs, Georges Delaw & Jules Dépaquit, El Batia moûrt soû, Haro !, Montmartre Bruxelles, soirée « Le Jardin du Paradoxe et du Mensonge Universels » ou « Faut-il un plan Marshall pour la dérision ? »

Pour l’événement, un spécial El Batia moûrt soû sera édité en partenariat avec la Maison du Livre et le Journal C4. Y seront publiées les recherches que Fanchon Daemers a effectuées sur le sujet.

Sur une proposition de Fanchon Daemers, une réalisation de la Maison du Livre, en collaboration avec l’asbl Chant Libre.

Exposition au rez-de-chaussée : Muriel Verhaegen - Librairie La Proue, 6 rue des Éperonniers.

Une série de 55 images, prises en juillet août 1992, qui évoquent en des tonalités assourdies, presque éteintes, un univers fait de silences et de mouvements de l’âme. Une librairie, aujourd’hui disparue, bruissante d’une multitude de voix. Livres rangés ou abandonnés sur leurs étagères, en leurs caisses, d’oranges parfois. Une maison de livres dont les étages s’enchaînent sans fin, sans lecteurs. Un corps, s’étirant de marche en marche, dont la peau gercée s’écaille par endroits et dont les paupières se sont à jamais refermées sur son mystère.

En pratique :
L’exposition se présente dans toute sa splendeur et sa diversité au deuxième étage (dans la grande salle) ainsi qu’au rez-de-chaussée de La Maison du Livre.
Vernissage le samedi 6 mai de 19h à 21h
Vous pourrez la découvrir du 6 mai au 3 juin, les mercredis de 14 à 18h, les jeudis de 12h à 17h, les vendredis de 15 à 18h et les samedis et dimanches 6 et 7, 13 et 14 et 20 et 21 mai de 14h à 19h, les samedis 27 mai et 3 juin de 10h à 13h.
Entrée libre.

P6 Chaussée de Waterloo 94 CENTRE CULTUREL JACQUES FRANCK

Comme à chaque session de Parcours d’Artistes, le Centre Culturel Jacques Franck organise une programmation à la mesure de cette manifestation artistique organisée sur tout le territoire de la commune de Saint-Gilles. Plusieurs événements sont mis en place autour des arts plastiques : deux expositions, une vidéothèque de l’art contemporain, du cinéma sur l’art et du happening.

EXPOSITION

« Figura »
une exposition de peintures de Dominique Rappez (dans l’espace du Hall d’exposition)

Dominique Rappez (Namur, 1956) travaille sur la notion de substance. Ses diptyques fonctionnent sur la transparence ; des couches extrêmement fines se superposent, laissant constamment apparaître les sous-couches dans une espèce d’échelonnement du regard.
Prenant comme point de départ la manipulation de la matière - comme s’il y avait une relation tactile avant la visuelle - il s’agit de mettre en relation opacité et stratification de la vue ; un va et vient du regard entre absence et présence, visible et perceptible.
En proposant des réponses sensibles à des questionnements philosophiques ou scientifiques, l’artiste nous propose des utopies à voir ou à imaginer.

« Figurines »
une exposition de dessins de Pauline Cornu (dans l’espace du Foyer)

" Vibrations de fibres nerveuses, oscillations entre désir et sentiments, pensées des sens intimes, contact avec l’élément moral sous la chaleur de la peau "
Pauline Cornu, jeune artiste hennuyère (Tournai, 1980), donne à voir les contours de sa propre silhouette, le cheminement de son enveloppe corporelle.
Véritable leitmotiv, le trait continu, ce fil sur lequel l’artiste tente de tenir en équilibre, résonne de manière cristalline et expose le risque hypothétique, à tout moment, d’éclatement.
De cette ligne épurée, illustrant une certaine économie de la matière, cette jeune artiste présente au spectateur un monde oscillant entre ouverture(s) et fermeture(s).

du 4 mai au 4 juin 2006
du mardi au samedi de 11h à 18h30 & les dimanches de 14h à 22h

Vernissage le mercredi 3 mai 2006 de 18hà 21h

LA VIDEOTHEQUE DE L’ART CONTEMPORAIN

Le samedi 20 et le dimanche 21 mai 2006, de 14hà 19h
Dans la Petite Salle, un vidéothéquaire, derrière son comptoir, conseillera au mieux les amateurs, et six télévisions et magnétoscopes - munis chacun de deux casques - seront mis à la disposition des visionneurs, afin de garantir l’intimité de chacun.
Films d’artistes, installations vidéo, performances ou documentaires sur l’art, la collection de films sera aussi multiple que nombreuse, de manière à satisfaire toutes les demandes ; underground, avant-garde et/ou grand public.
Avec les œuvres de Angel Vergara, Emilio Lopez Menchero, Antonin de Bemels, An Penders, Chadé M’Nasri, André Goldberg, Michèle Noiret, Matteo Moles, Claude Mahiant, Gérard Preszow, Laurent Stine, et bien d’autres. Ainsi qu’une sélection du Centre du Film sur l’Art.

ARTS PLASTIQUES & CINEMA
Trois films, trois univers d’artistes

  • Edvard Munch Dimanche 7 mai à 20h

« Dans « Edvard Munch », Watkins applique à l’histoire de l’art sa méthode pseudo documentaire. Nous rentrons, par de faux témoignages filmés, dans l’intimité d’un peintre et d’une époque. Ce film, qui invente une forme nouvelle pour enregistrer le mouvement de la création artistique sous ses différents aspects, et sous tous les angles possibles, est à lui seul un genre unique, mais sans descendance : sans doute le premier et le seul vrai film d’art contemporain. » (Jordi Vidal, écrivain)

Film de Peter Watkins. Avec Gro Fraas, Geir Westby…Norvège/1974/2h45’/couleur/vo s-t fr.

  • Rembrand Dimanche 14 mai à 20h

« (…) Un film à voir absolument pour ceux que passionnent l’art. Matton, peintre lui-même avant d’être cinéaste a de l’univers créateur de l’artiste une compréhension intime. L’image est non seulement sublimement belle, elle est aussi chargée de références pertinentes aux toiles que chacun connaît. Le spectateur est invité à se perdre avec une réelle volupté esthétique dans cette matière picturale dense et d’une étonnante authenticité. Matton a brillamment réussi à donner vie par le biais du cinéma à une des œuvres les plus bouleversantes et les plus envoûtantes de l’histoire de l’art. » (Christian Collin, Grand angle)

Film de Charles Matton. Avec Klaus Maria Brandauer, Romane Bohringer, Jean Rochefort… France, Pays-Bas, Allemagne/1999/1h43’/couleur/vo s-t nl

  • Goya à Bordeaux Dimanche 21 mai à 20h

GOYA« Alors qu’il est malade, exilé et près de l’hiver de sa vie, Francisco Goya se remémore une existence au service de la peinture, avec ses amours, ses engagements et autres faiblesses. Piochant directement dans les œuvres, options et obsessions artistiques du maître espagnol, Carlos Saura travaille sa pellicule en un singulier néo-réalisme à l’esthétique magistrale. (…) Qui connaît « peintre de la nuit » se plaira également à retrouver çà et là traces de ses gravures, natures et autres portraits dans lesquels Goya déambule, passé et présent. » (D.B. LLC n°147)

Film de Carlos Saura. Avec Francisco Rabal, Dafne Fernandez, Maribel Verdu… Espagne/2002/1h50’/couleur/vo s-t bil.

Gratuit pour les randonneurs qui pourront exhiber leurs pin’s Parcours d’Artistes 2006 !

Prix Cinéma : 4 € / 2,50 € (-26 ans, allocataires sociaux, seniors) / 1,25 € (Article 27) /

P7 CPAS - OCMW Rue Fernand Bernier 40


1. Artichaud

Denis Abramovitch, Gaetano Andreoni, Serge Broeders, Christian Brynaert, Alesandro Cicoria, Gérald Coosemans, Eric Dabmach, Claude Damien, DD, Marten de Jongh, Viviane Delhage, Omer Erwin, Stephanie Friedli, Federico Garcia, Amirah Gazel, Kino, Fiona Liberatore, Guillaume Liffran, Miguel Lohlé, Virginie L’Herbette, Denis Magerman, Jose Mangano, Jeep Novak, Jean-Pierre Nsimba-Ngunga, Param, Sandra Petrovich, Philou, Monique Prignon, Gaetan Tarantino , Yvan Van Keer, Renske Van Leemputten, Carmela Vitulano, Chantal Wuillaume, Teresa Zielonko.

Art Digital, Art monumental, Bande dessinée, Illustration, Calligraphie, Céramique, Design, Dessin, Gravure, Installation, Peinture, Photographie, Sculpture.

Artichaud est une coopérative d’artistes plasticiens et audiovisuels
Elle a créé un espace de location et de vente d’œuvres d’art : une initiative qui se propose de consolider les liens entre le monde économique et le monde artistique.
Artichaud est une coopérative d’artistes qui est convaincue que l’art joue un rôle essentiel dans l’épanouissement de chacun et qui stimule le développement de la société.
Cette année, Artichaud scrl vous propose une exposition sur le thème « Art-gens », en collaboration avec le CPAS de Saint-Gilles.

2. Camaleónart

Denis Magerman, Miguel Lohlé, Viviane Delhage, Gaetano Andreoni, Rafael Arcangel la O, Yvan Van Keer, Amirah Gazel, Camille Delmnoy, Alessandro Cicoria, Simona di Clemente. peinture, sculpture, photographie, poésie / schilderkunst, beeldhouwkunst, fotografie, poëzie

Camaleónart est un kaléidoscope imaginaire, qui multiplie les rêves, l’amour, les désirs et la poésie ; un prisme qui reflète la multiplicité des formes et des couleurs. Camaleónart asbl est un collectif d’artistes plasticiens et audiovisuels, convaincu de l’importance de l’art dans la société et dans le développement de soi. Cette année Camaleónart en collaboration avec le CPAS vous propose l’exposition : "Des Portes"