Le Bombardier Katiki

Adresse :
..., ...
1060 Bruxelles
Tel : ...

Contact
Thomas Katiki
katiki@lebombardier2030.info
www.lebombardier2030.info

Activités :
Musique
Artistes

Description:
Artiste Musicien, Auteur-Compositeur, Arrangeur-Interprète, Guitariste, Bassiste et chanteur, ce phénoménal personnage est né vers la fin de l’année 1963 en plein coeur de l’Afrique centrale, exactement à Bangui la capitale de la république centrafricaine.
 
Modeste et humble, il a embrassé la musique semi-professionnelle comme guitariste accompagnateur en été de l’année 1979, découvert lorsqu’il n’était encore que jeune lycéen par Bassinet le président et chef de l’orchestre centrafricain "Vibro-Jazz".
 
Et c’est dans ce cadre-là qu’il a fait la rencontre de Jimmy Zacharie dit "Jimmy l’Hawaiienne", ou encore "Jimmy ya Mwanga", ainsi que de Dégringotch, qui sont des guitaristes-chanteurs centrafricains de retour au pays après avoir activement participé à la fondation de la musique congolaise. Ces dinosaures lui ont appris les bases fondamentales de la richesse musicale qu’il a continué d’enrichir par ses propres études, efforts et expériences.
 
La valeur ajoutée de ces enseignements lui a valu de se faire remarquer très rapidement (et très tôt aussi) dans le milieu de la musique centrafricaine.
 
C’est ainsi qu’après le Vibro-Jazz, il rejoint le groupe African-Muziki en 1981, et ensuite "L’Arc-en-ciel Universel" de Malao Hennecy en 1984 avec les grands guitaristes centrafricains Socks Sokambi et N’Djogo Massely.
 
En raison du départ de Malao Hennecy au Gabon, l’orchestre a changé ses statuts pour prendre le nom préexistant de "Vox-Negra" (La voix des Nègres) créé en son temps par monsieur André Kolingba, afin de préserver ses rangs et prérogatives de "l’Orchestre d’Etat" du temps de "L’Arc-en-ciel Universel". N’Djogo Massely en devint le Président, et Bombardier Katiki le chef d’orchestre de 1986 à 1987.
 
Grand bassiste talentueux et reconnu de son Etat, il a enregistré avec ledit groupe un tube ethnique en 1986 intitulé "Basse-Kotto 86" ou communément appelé "Gbadouma Andélé", qui a fait un sacré tabac national et est resté dans les annales de la musique centrafricaine.
 
De 1987 à 1988 il rejoint l’orchestre Makembé de Georges Ferreira, aux côtés de Saladin Ferreira et Faustino Ngoïta pour renforcer l’équipe défensive. Mais il fut rappelé dans Vox-Negra en 1988 (toujours Orchestre d’Etat à l’époque) jusqu’à son départ pour la France en 1991 pour poursuivre des études de Master en Commerce International.
 
Sur le plan extra-national, il a accompagné certains grands noms de la musique afro-centrale tels que Ekambi Brillant (1985) et Alidjo Baba (1987) du Cameroun, Koffi Olomidé (1989), Bozi Boziana (1991), et Evoloko Jocker (2004-2005) du Congo Démocratique, ainsi que Oliver Ngoma (1992) du Gabon, pour ne citer que ceux-là car la liste est très longue !

Oeuvrant en free-lance périodiquement, il a décidé finalement après moultes hésitations entre sa vie intellectuelle d’expert comptable certfié en Business Process Management et celle de musicien, de se consacrer dorénavant à cette dernière et d’en faire son core business principal.

décembre 2016 :

novembre 2016 | janvier 2017


Liens utiles...