« DETROIT - USA : METAMORPHOSE D’UNE VILLE »

2012/05/05 - 2012/05/27

Organisateur et adresse :
Service de la Culture

Maison du Peuple
Parvis Saint-Gilles, 39
1060 Bruxelles

MAISON DU PEUPLE


« DETROIT - USA : MÉTAMORPHOSE D’UNE VILLE »
© Yves Marchand & Romain Meffre
© Yves Marchand & Romain Meffre
Bastion de l’industrie automobile américaine et lieu d’invention du travail à la chaîne par Henry Ford, Détroit dans le Michigan, autrefois surnommée « Motor City », fait face à une crise économique majeure. La mégapole emblématique du rêve américain n’est plus que l’ombre d’elle-même. Ca et là, la ville dont plus d’un tiers de la surface est en ruines semble se réinventer peu à peu par la base, avec des projets à échelle humaine comme ceux centrés sur le collectif et l’écologie sociale, avec le développement de jardins potagers sur les friches urbaines. Les temps sont à la débrouille et à la créativité et parmi les artistes plasticiens, certains puisent dans le chaos même des ruines et des quartiers à l’abandon le substrat de leur inspiration.

© Jean-Paul Duarte
© Jean-Paul Duarte

Théâtrales, les photographies de Yves Marchand et Romain Meffre révèlent une ville dont des pans entiers semblent avoir connu un immense cataclysme. Publiées sous le titre « Détroit, vestiges du rêve américain » aux éditions Steidl et largement plébiscitées sur le plan international, elles sont exposées en Belgique pour la première fois. Un film enthousiaste de 1965 montre cependant Détroit resplendissante et vouée, selon le président Kennedy, à un futur grandiose. Membre du collectif de photographes à-vif(s), Jean-Paul Duarte a parcouru la ville en crise et rencontré ces nouveaux jardiniers urbains dont parle également le documentaire d’Arte, signé Laurent Cibien, « Détroit passe au vert ».

© Jean-Paul Duarte / collectif à-vif(s)
© Jean-Paul Duarte / collectif à-vif(s)

Duarte a aussi ramené des images des espaces à ciel ouvert investis par les artistes Olayame Dabls et Tyree Guyton. Peintre et sculpteur, Dabls a personnalisé un bloc entier de maisons. Depuis trente ans, Guyton transforme tout un quartier en ruines en un gigantesque happening permanent, basé sur le recyclage et le détournement. Fort visité, son « Heidelberg Project » attire un public constant mais fait aussi l’objet de polémiques qu’évoque le film « Come unto me. The faces of Tyree Guyton » de Nicole Cattell. Artiste pluridisciplinaire, Scott Hocking intervient quant à lui dans les sites inexploités de la ville avec des installations grand format, utilisant des matériaux trouvés sur place.

© Yves Marchand & Romain Meffre
© Scott Hocking / Susanne Hilberry Gallery

Clin d’œil critique face à certaines habitudes, le groupe de tricoteuses urbaines Tricot trottoir, actif depuis 2009 dans Bruxelles, installe dans l’exposition « Détroit » ses « choux de poubelles » faits de sacs en plastique domestiques. Attention : ça pousse !

Le 5 mai à 20h, soirée spéciale « Détroit » au Centre Culturel Jacques Franck en présence des photographes Yves Marchand & Romain Meffre (« Détroit, vestiges du rêve américain » aux éditions Steidl) et de la réalisatrice Jacqueline Caux, avec la projection de son film « Cycles of the Mental Machine » consacré à la musique à Détroit, berceau entre autres de la techno.

JARDIN MAISON DU PEUPLE

© Marie Chantelot
© Paolo Polloniato

Dans le jardin de la Maison du Peuple et en partenariat avec les Ateliers galerie de L’Ô et le Ceramic Event, des interventions artistiques font lien avec la thématique « Détroit » par le biais du recyclage et du détournement d’objets d’un passé proche ou lointain. « Traction animale » de Marie Chantelot met en scène un attelage inédit constitué de petits canards de bain produits par centaines, semblant tirer une massive Pontiac Lemans construite à Détroit par General Motors dans les années 70. L’installation « Le Dernier Dîner » de Paolo Polloniato évoque un jardin abandonné, autrefois habité, où subsistent les vestiges de festivités et agapes oubliées : des plats et assiettes aux motifs désuets sont métamorphosés en floralies chamarrées.

sous le commissariat de Christine De Naeyer


décembre 2017 :

novembre 2017 | janvier 2018


Liens utiles...